U kijkt nu naar de cache versie van het boekverslag : Albert Camus - Les Justes.
Deze versie komt van http://www.scholieren.com/boekverslagen/691 en is laatst upgedate op 23/02/2000.
De taal ervan is Frans en het aantal woorden bedraagt 636 woorden.

Résumé.



L’histoire s’agit d’un groupe de terroristes qui appartient au parti socialiste révolutionnaire. Ils veulent tuer le Grand Duc Serge, oncle du Tsar, par un attentat à la bombe.

Un certain moment, le temps est là où ils vont agir. Yanek Kaliayev va lancer la bombe sur le Grand Duc. Mais quand il est à sa place et qu’il veut la lancer, il voit des enfants chez le Grand Duc et il ne le fait pas.

Il y a des membres du groupe qui eux ne le ferraient pas non plus, mais des autres qui ne sont pas d’accord avec la décision de Yanek.

Ils décident de lancer une deuxième fois une bombe.

C’est de nouveau Yanek qui va le faire.

Il est pour la deuxième fois sur place et il lance la bombe.

Le Grand Duc est mort ! Mais Yanek est arrêté par la police et emprisonné. Alors la femme du Grand Duc le visite en prison. Elle lui propose un compromis. Si Yanek lui dit qui sont ses copains qui ont organisé l’attentat avec lui, il est libre. Mais il ne le dit pas !

Vite après, il est pendu en public.

Dora, la copine de Yanek, le trouve très courageux et elle décide qu’elle fera l’attentat suivant et qu’elle va lancer la bombe.



Explication du titre :



Les personnages de cette pièce de théâtre sont des gens justes parce qu’ils veulent changer le monde dans lequel ils vivent. Pour cela, ils pensent qu’il est nécessaire de tuer le Grand Duc parce que celui-ci est à la cause de la misère de beaucoup de gens et de leurs enfants en Russie.



Analyses des deux personnes :



Yanek Kaliayev : Il est poète, quelqu’un qui aime la vie et la beauté. C’est lui qui lance la bombe. On voit qu’il a un cœur, parce qu’il ne voulait pas tuer les enfants chez le GrandDuc et qu’il n’a pas trahi ses amis.



Stépan Fedorov : Il est, à l’opposé de Yanek, quelqu’un qui vit seulement pour la révolution et pour l’attentat contre le Grand Duc. Il ne trouvait pas grave que ces enfants étaient là quand la bombe serait lancer parce que des milliers d’enfants russes mourraient de faim si le Grand Duc serait pas tué.



Citation :

Stépan : « Des enfants ! Vous n’avez que ce mot à la bouche. Ne comprenez-vous donc rien? Parce que Yanek n’a pas tué ces deux-là, des milliers d’enfants russes mourront de faim pendant des années encore. Avez-vous vu des enfants mourir de faim ? Moi, oui. Et la mort par la bombe est un enchantement à côté de cette mort-là. Mais Yanek ne les a pas vu. Il n’a vu que les deux chiens savants du Grand Duc. N’êtes-vous donc pas des hommes ? Vivez-vous dans le seul instant?

Alors choisissez la charité et guérissez seulement le mal de chaque jour, non la révolution qui veut guérir tous les maux, présents et à venir. »





Analyses de deux thèmes :



La haine: C’est absolument clair que le groupe haït le Grand Duc. Ils ne sont pas d’accord avec ses idées et c’est pour ça qu’ils organisent l’attentat.



L’amour :-Yanek Kaliayev, qui ferait lancer la bombe, ne pourrait pas parce qu’il y avait des enfants chez le Grand Duc.

-Tout le groupe organise l’attentat parce qu’ils aiment leurs pays.

-Yanek ne trahit pas ses amis, même si cela veut dire qu’il va mourir.

-Il y a beaucoup d’amour dans le groupe.



Citation:

Dora: « Nous l’aimons, c’est vrai. Nous l’aimons d’un vaste amour sans appui, d’un amour malheureux. Nous vivons loin de lui, enfermés dans nos chambres, perdus dans nos pensées. Et le peuple, lui, nous

aime-t-il? Sait-il que nous l’aimons?Le peuple se tait. »
Andere boeken van deze auteur:


Home - Contact - Over - ZoekBoekverslag op uw site - Onze Boekverslagen - Boekverslag toevoegen