U kijkt nu naar de cache versie van het boekverslag : Vercors - Le Silence De La Mer.
Deze versie komt van http://www.scholieren.com/boekverslagen/797 en is laatst upgedate op 21/08/1998.
De taal ervan is Frans en het aantal woorden bedraagt 484 woorden.

Titel

Le silence de la mer



Auteur

Vercors



Pour moi, 'le silence de la mer' est une nouvelle qui traite la relation entre "deux ennemis". Pendant la seconde guerre mondiale, un officier allemands, Werner von Ebrennac a cantanné chez les autres personnages principaux, un oncle et sa nièce. L'histoire est raconté par l'oncle. Ils ne se félicitent pas, que cet ennemi séjournera chez eux. Donc pour montrer qu'ils ne sont pas d'accord avec sa présence, ils conviennent de rien lui dire. Mais von Ebrennac se trouve être différent qu'ils avaient attendu. Il n'est pas un homme comme "les autres" soldates allemands; brutal, sans respecte pour la population locale. Werner est un homme intelligent, sérieux et idéaliste. Le soir, il vient souvent chez la famille et il aimerait une conversation, mais les autres se taisent. 'Il ne venait pas absolument chaque soir, mais je ne me souviens pas d'un seul où il nous quittât sans avoir parlé.' Ils se taisent, malgré ils voudraient répondre. Mais le fait que Werner est l'ennemi les en empêchent. werner raconte beaucoup de lui-même, de ses théories idéalistes; Werner croit á l'avantage de la guerre: Il croit que l'Allemand et la France peuvent se réunir. Cela c'est pourquoi il veut faire la guerre.

L'oncle et sa niéce ont beaucoup de problémes avec la situation, avec le silence. Ils apprécient l'homme. Même, la niéce sent d'amour pour lui. )Mais c'est un "amour impossible", comme tous les amitiés entre les personnages sont impossible.) Le silence n'est pas comme il vient voir. C'est un silence apparent, comme le silence de la mer est un silence apparent. Werner va à Paris pour quelques semaines. Il renontre des amis qui sont actifs dans la politique. C'est là, où Il découvre les intentions véritables de ses compatriotes. 'Ils ne veulent pas l'union, mais la destruction.' Werner quitte la pays, totalement desillusioné. Il dit adieu à l'oncle et sa nièce:



'Il dit - il murmura:

'Adieu.'

Il ne bougea pas. Il restait tout à fait immobile, et dans son visage immobile et tendu, les yeux étaient plus encore immobiles et tendus, attachés aux yeux - trop ouverts, trop pâles - de ma nièce. Cela dura, dura - combien de temps? - dura jusqu'à ce qu'enfin, enfin la jeune fille remua les lèvres. Les yeux de werner brillèrent.

J'entendis:

'Adieu.'

(....) il se redressa, et son visage et tout son corps semblèrent s'assoupir comme après un bain reposant. Et il sourit, de sorte que la dernière image que j'eus de lui fut une image souriante. Et la porte se ferma et ses pas s'évanouirent au fond de la maison.'




J'ai apprécié cette fin beaucoup. Pour moi, cette partie reflète totalement le désespoir de l'adieu: L'esprit contre le sentiment; A l'une côté, ils ne veulent pas parler par principe. A l'autre côté, ils ne veulent plusse taire à cet homme aimable. Mais finalement ... le sentiment a gagné.
Andere boeken van deze auteur:


Home - Contact - Over - ZoekBoekverslag op uw site - Onze Boekverslagen - Boekverslag toevoegen